Biographie du Ministre


Moumin Ahmed Cheick,  a commencé sa scolarité à la mission catholique d’Ali-Sabieh, en 1972. Il a continué sa scolarité en France, et a obtenu son baccalauréat au lycée du Portail Rouge, à Saint-Etienne.

Après avoir fréquenté l’institut national d’administration publique de Djibouti, où il a obtenu un diplôme d’attaché d’administration, Moumin Ahmed Cheick a  continué ses études au Canada  et a obtenu  successivement une maitrise en administration des affaires et un diplôme d’études spécialisées en Services Financiers, à l’Université du Québec. Il s’est ensuite dirigé vers la comptabilité générale, option Audit Interne.  Ses études spécialisées en services financiers ont surtout porté sur le management des banques.

Moumin Ahmed Cheick démarre sa carrière  dans l’administration, comme chef de cabinet du Commissaire du District de Djibouti, où il  s’occupe  de l’élaboration du cahier des charges des sites d’implantation et de la gestion d’occupation du Domaine Public. Quelques années plus tard, Moumin Ahmed Cheick se tourne vers l’audit, il est nommé Président de la Chambre de Discipline Budgétaire de la Cour des Comptes. Il continue sa trajectoire dans le même domaine, mais cette fois-ci comme  magistrat rapporteur de la Chambre des Comptes  et de Discipline Budgétaire, dans l’audit des entreprises publiques et établissements publics à caractère administratif.

Ses qualités de gestionnaire et d’expert en audit lui valent d’être nommé, en mai 2006,  à la Direction de la Compagnie Nouvelle de Commerce, une usine de production et de vente de marbre et de pierres de synthèse.

De 2009 à 2012, Moumin Ahmed Cheick est en charge de la  Direction de la Communication, des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Documentation.  Il met en place les audiences foraines, pour permettre l'administration juridique de se rendre directement au-devant des justiciables. A la même époque,  Moumin Ahmed Cheick est  chargé aussi de la collecte des données pour le  Code Civil.

En mars 2012, Moumin Ahmed Cheick est nommé Préfet de la Ville de Djibouti. Il lance très vite une opération d’envergure qui fut nommé «  Djibouti Ville Propre ». il s’agissait de rendre la capitale propre, et d’enlever toutes les épaves,  les constructions illégales ainsi que les abris de fortune et de participer ainsi à l’embellissement de la capitale.

Il s’est aussi attelé à  l’informatisation de la Direction des Mines (le circuit du Permis de conduire).

Moumin Ahmed Cheick a été nommé Ministre de la Justice et des Affaires Pénitentiaires, chargé des droits de l’homme, le 12 mai 2016. Depuis son arrivée à la tête de ce département,  il a entrepris la modernisation des services judiciaires, avec l’automatisation de la chambre civile et commerciale ainsi que la réforme du Code Civil. Parmi les grands projets en cours, figurent l’automatisation de la chaine pénale ainsi que la réforme du Code Pénal.

Moumin Ahmed Cheick est marié et père de 4 enfants.

LE MINISTRE
M. Moumin Ahmed Cheick